rechercher

Abonnez-vous à la newsletter

Téléchargement

Evénements
  • Events

    • No events
Haiti – Lutte anti-corruption: Nul n’est au-dessus de la loi, dit le président Martelly

PORT-AU-PRINCE, Haiti (HCNN) — Le président haïtien, Michel Martelly, a réitéré jeudi son plein soutien aux efforts en cours pour lutter contre la corruption en Haiti, appelant les instances compétentes à ne pas hésiter à appliquer les dispositions de la loi anti-corruption, identiquement, contre les contrevenants, et soulignant que “nul n’était au-dessus de la loi.”
Le Chef de l’Etat, qui intervenait jeudi lors d’une soirée de gala organisée à l’occasion du dixième anniversaire de l’Unité de Lutte Contre la Corruption, a appelé les différents acteurs et secteurs de la société à se regrouper derrière l’ULCC pour aider à combattre la corruption débordante qu’il a qualifié de cancer.
Se félicitant de la promulgation par son administration de la loi anti-corruption et des efforts de son gouvernement pour faire voter la loi contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, le président Martelly a exhorté les instances compétentes à appliquer pleinement les dispositions de ces lois.
“J’attends que ces instruments légaux soient utilisés et mis en application comme il se doit. N’hésitez pas à les appliquer!” a déclaré Martelly .”N’ayez pas peur… Vous avez tout mon support et tout le support du gouvernement,” a-t-il assuré.
“Personne n’est au-dessus de la loi. Personne n’est au-dessus de la loi…,” a martelé instamment le Chef de l’Etat. “Tout le monde est égal devant la loi et doit être traité de façon identique,” a-t-il souligné, lors de cette soirée organisée dans un hôtel de la capitale, en présence de dignitaires Haïtiens et du corps diplomatique.
Campagne vulgarisation autour de la loi portant Prévention et Répression de la Corruption.

L’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) a lancé une campagne nationale de vulgarisation autour de la loi portant Prévention et Répression de la Corruption.
Selon un communiqué de l’ULCC cette campagne s’inscrit dans le cadre des activités liées à son dixième (10e) anniversaire (septembre 2004-septembre 2014).
Cette campagne, qui s’étendra sur douze (12) mois (juillet 2014 – Août 2015) sur toute l’étendue du territoire national, prévoit de sensibiliser toutes les personnes visées par cette loi au niveau des dix (10) départements du pays afin que nul n’en prétexte ignorance.
Cette loi dérive de l’application du premier axe de la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption (SNLCC), qui comporte, entre autres actions, l’harmonisation de la législation haïtienne avec la Convention des Nations Unies contre la Corruption (CNUCC) ratifiée en mai 2007et la Convention Interaméricaine contre la Corruption (CICC) ratifiée en décembre 2000.
Un groupe anti-corruption salue les efforts sans précédent en Haïti pour lutter contre la corruption
La dirigeante de la Fondation Héritage pour Haïti, une branche locale de Transparency International, a reconnu mercredi que le gouvernement haïtien a fait preuve d’une volonté politique sans précédent pour lutter contre la corruption dans ce pays des Caraïbes qui a une longue tradition de pratiques de corruption.
Laurent Lamothe déclare que la lutte contre la corruption est essentielle dans la lutte contre la pauvreté en Haiti
PORT-AU-PRINCE, Haïti (HCNN) – Le Premier ministre Haïtien Laurent Lamothe a déclaré jeudi que la lutte contre la corruption est un élément clé dans la lutte contre l’extrême pauvreté en Haïti, où la plupart des gens vivent avec moins de 2 dollars par jour, tandis qu’un petit groupe continue de s’enrichir à travers les pratiques de corruption, dans ce pays des Caraïbes.
Haïti dans la lutte internationale contre la corruption : des experts haïtiens attendus à Washington»
Les États indépendants des Amériques s’évaluent réciproquement à travers la commission du mécanisme anticorruption de l’Organisation des États américains (OEA). Haïti dévoilera, dans un mois, son rapport sur le Guyana au siège de l’organisation hémisphérique à Washington.
MESSAGE DU PREMIER MINISTRE, SON EXCELLENCE, MONSIEUR LAURENT S. LAMOTHE A L’OCCASION DU 9 DECEMBRE 2013
JOURNEE INTERNATIONALE DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION.
»
Chers compatriotes,
Par mon organe, le Gouvernement de la République s’associe à la commémoration de la journée mondiale consacrée à la lutte contre la corruption autour du thème : « Zéro corruption, 100% développement », retenu par l’Organisation des Nations Unies cette année pour attirer l’attention des dirigeants du monde entier sur la relation étroite existant entre ce phénomène et le développement socio-économique des nations et sur l’impérieuse nécessité de le combattre sous tous ses aspects, en vue de l’instauration d’un monde plus prospère, plus juste et plus équitable
9 DECEMBRE 2013, JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION»
En 2003, l’Assemblée générale de l’ONU a signée la Convention des Nations Unies contre la Corruption et en 2009, la Journée internationale de lutte contre la Corruption a été créée pour faire prendre conscience de la corruption et du rôle de la Convention à la combattre et à la prévenir. Cette année, l’accent est mis sur le développement : la corruption est le bloccage majeur de l’aide au développement pour atteindre ses destinataires. Pour atteindre les objectifs de développement du Millénaire des Nations Unies , nous devons bloqués les ressources fauchées par la corruption.
INDICE DE PERCEPTION DE LA CORRUPTION 2013/ TRANSPARENCY INTERNATIONAL»
L’Indice de perception de la corruption (IPC) de TI classe les pays en fonction du degré de corruption perçue dans les administrations publiques et la classe politique.
C’est un indice composite, un sondage de sondages, faisant appel à des données sur la corruption tirées de sondages d’experts réalisés par divers organismes indépendants. Il reflète des points de vue du monde entier, dont celui des experts qui résident dans les pays évalués.
L’IPC de TI concentre son attention sur la corruption dans le secteur public et définit la corruption comme l’abus d’une charge publique à des fins d’enrichissement personnel. Les sondages utilisés pour établir l’IPC posent des questions en rapport avec l’abus d’un pouvoir officiel dans un intérêt personnel (par exemple, la corruption d’agents publics, les pots-de-vin dans le cadre de marchés publics, le détournement des fonds publics) ou des questions qui sondent la fermeté des politiques de lutte contre la corruption, incluant de ce fait la corruption administrative et la corruption politique.
Dans ce classement 2013, plus des deux tiers des 177 pays évalués obtiennent un score inférieur à 50 sur une échelle allant de 0 (perçu comme fortement corrompu) à 100 (perçu comme très peu corrompu).
GUYANA RECEIVES ON-SITE VISIT OF THE OAS ANTICORRUPTION MECHANISM (MESICIC)‏»
From October 8 – 10, 2013, Guyana received, with its consent, a visit by the Commission of the OAS Anticorruption Mechanism (Mechanism for Follow-Up on the Implementation of the Inter-American Convention against Corruption – MESICIC), as part of the review process of said Mechanism, carried out in accordance with the Methodology adopted by consensus by its Member States.
The Commission was composed of the Director General of the Unit for Combating Corruption (ULCC) of Haiti, Col. Antoine Atouriste, the Director of Operations of the ULCC, Mr. Joseph Jean Figaro, and the Head of the Legal Department of the ULCC, Ms. Yvlore Pigeot, as well as the Legal Advisor to the Attorney General of Trinidad and Tobago, Mrs. Joan Ramnarine-Furlonge, who were supported by General Secretariat of the OAS in the visit.
Washington salue des efforts anti-corruption sans précédent en Haïti‏»
PORT -AU- PRINCE, Haïti ( HCNN ) – De hauts fonctionnaires du Département d’ Etat américain a déclaré mercredi que l’actuel gouvernement haïtien a pris plus de mesures pour lutter contre la corruption que tous ses prédécesseurs et a appelé à davantage de progrès en terme de transparence, au moment où Washington réfléchit sur les moyens de financer directement le gouvernement de ce pays des Caraibes, pour la première fois, depuis de longues années.
ULCC FORMATION- « Rôle et Responsabilités des Institutions Etatiques dans la lutte Contre la Corruption »
Organisée conjointement par l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC), l’American Bar Association (ABA) et l’Ecole de la Magistrature, la première d’une série de trois séances de formation a été ouverte à Frères, le Mardi 17 Septembre 2013. Si le thème principal est « Rôle et Responsabilités des Institutions étatiques dans la lutte contre la corruption », ces séances de formation visent à former, a terme, quelque 120 magistrats et policiers pour lutter contre la corruption sous toutes ses formes et sur toute l’étendue du territoire haïtien. Prononcé, entre autres, en présence du Secrétaire d’Etat a la Reforme Fiscale, Ronald Décembre, du Directeur General a. i de l’EMA, Me Kesner Michel Thermesi et des représentants d’autres partenaires du programme, le discours du Directeur General de l’ULCC colonel Antoine Atouriste, indique les contours de la formation.
Haïti–corruption : évaluation des Nations unies sur la lutte contre la corruption
La Primature, le ministère de l’Économie et des Finances et l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), ont conjointement organisé à Pétion-Ville ce mardi 27 août, une réunion d’information sur l’évaluation d’Haïti de l’application de la Convention des Nations unies contre la corruption. Environ 32 institutions y ont été représentées, constate Haiti Press Network.
Haïti-éducation-corruption : ULCC découvre plusieurs cas d’irrégularités dans le PSUGO
Le Directeur de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) Antoine Atouriste a présenté lundi les résultats d’une série de vérifications effectuées dans les écoles faisant partie du Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire (PSUGO). Sur 500 établissements vérifiés, 121 sont en situation d’irrégularité, a confié M. Atouriste à Haiti Press Network.
Haïti-Corruption : La loi anti corruption votée au Sénat, l’ULCC s’en réjouie
Le Directeur général de l’Unité de la lutte contre la corruption (ULCC) M. Antoine Atouriste s’est réjoui du fait que le Sénat de la république a voté le weekend dernier la loi portant prévention et répression de la corruption. Il s’agit de la première loi anti-corruption votée dans le pays, a indiqué M. Atouriste à Haïti Press Network.
Haiti Corruption .- Le directeur général de l’ULCC dresse un bilan « positif »
Le directeur de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), Antoine Atouriste a présenté, lundi, un bilan positif des actions de lutte contre la corruption au 30 juillet 2013. Il en a profité pour présenter les diverses perspectives de l’ULCC en vue de sortir le pays du peloton des pays les plus corrompus à la fin de l’année 2015.
Visite de Vincent E. Green, Expert en Anti-corruption et directeur des questions relatives à l’intégrité des fournisseurs et aux investigations à City University of New York, en vue de supporter l’ULCC
M. Vincent E. Green, directeur des questions relatives à l’intégrité des fournisseurs et aux investigations à City University of New York, a visité Haïti du 14 au 17 mai 2013.

Durant son séjour en Haïti, M. Green s’est entretenu avec des officiels du gouvernement haïtien, des autorités du système judicaire, des représentants de la société civile et membres de groupes de surveillance, ainsi que des membres d’autres organismes et agences concernés en vue de discuter, définir et d’explorer des pistes de coopération dans le cadre de l’implémentation et l’évaluation vers le renforcement de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption, du gouvernement haïtien (déjà existante depuis 2010 et actuellement en évaluation).

Visite de Vincent E. Green, Expert en Anti-corruption et directeur des questions relatives à l’intégrité des fournisseurs et aux investigations à City University of New York, en vue de supporter l’ULCC
M. Vincent E. Green, directeur des questions relatives à l’intégrité des fournisseurs et aux investigations à City University of New York, a visité Haïti du 14 au 17 mai 2013.

Durant son séjour en Haïti, M. Green s’est entretenu avec des officiels du gouvernement haïtien, des autorités du système judicaire, des représentants de la société civile et membres de groupes de surveillance, ainsi que des membres d’autres organismes et agences concernés en vue de discuter, définir et d’explorer des pistes de coopération dans le cadre de l’implémentation et l’évaluation vers le renforcement de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption, du gouvernement haïtien (déjà existante depuis 2010 et actuellement en évaluation).

Arrestation de l’Ex-Maire de Petion-Ville, Pierre Michel Maurice Prosper
Suite à une enquête menée par l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC-CA) a rendu un Arrêt de débet, le 6 juillet 2007, contre l’Ex-Maire de Pétion-ville, Pierre Michel Maurice Prosper. Celui-ci a exercé un pourvoi en Cassation contre ledit Arrêt.
Une soixantaine de personnes renvoyées par-devant le tribunal criminel
Le juge d’instruction Vinx Etienne a décidé de renvoyer par-devant le tribunal criminel soixante-trois personnes inculpées dans le détournement de 10 millions de gourdes destinées au Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire (PSUGO) dans le Nord-Ouest. Alcidonis Henry, le principal inculpé dans l’affaire, est sous le coup d’un avis de recherche international.
Haïti-Corruption: l’ULCC performante en 2012, selon son DG
Le Directeur de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), Antoine Atouriste a présenté mardi un bilan « positif » des activités réalisées au cours de sa première année à la tête de cette institution. En enregistrant une cinquantaine de cas de corruption pour l’année 2012, M. Atouriste se dit satisfait et promet de redoubler d’efforts pour l’année 2013, a constaté HPN.
L’ULCC fait des alliés dans sa croisade
Le colonel Antoine Atouriste entame avec enthousiasme sa deuxième année aux commandes de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC). Le directeur général de cette structure s’est rassuré, dit-il, de la collaboration de quatre grandes institutions pour sortir Haïti du peloton des pays les plus corrompus.
Inauguration d’un Bureau Départemental de lutte contre la corruption à Hinche
Hinche, 02 févr. 2013 [AlterPresse] — Le directeur général de l’unité de lutte contre la corruption (Ulcc), l’ancien colonel Antoine Atouriste, a procédé, le jeudi 31 janvier 2013, à l’installation de Abdias Michel comme son nouveau directeur départemental à Hinche.
Combattre la corruption et ses manifestations au sein de l’administration publique départementale, afin de protéger les biens publics et collectifs, assurer l’efficacité des mesures et actions afin de prévenir, dépister, sanctionner et éliminer les actes de corruption et infractions assimilées, sont les principales tâches de la nouvelle direction départementale de l’Ulcc, préconise Atouriste dans une allocution de circonstance.
L’ULCC se déconcentre
L’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) a inauguré à Hinche, dans le Plateau central, son cinquième bureau régional. Le directeur général de l’institution, le colonel Antoine Atouriste, prenant la parole au cours de cet évènement qui a réuni les autorités départementales du Centre, croit que l’implantation de ce bureau dans la région va renforcer l’efficacité de l’institution.
Les Voeux de L’ULCC pour Noel et le Nouvel An.
La lutte contre la corruption doit aller au-delà d’une simple mission confiée a l’ULCC. Elle est une responsabilité collective. C’est une question de société. Nous devons œuvrer a ce que toutes les composantes de la société haïtienne se l’approprie afin que notre nation continue de faire obstacle à la corruption, en la rendant de plus en plus risquée dans tous les milieux.. »
Ainsi, le Conseil de Direction se joint au Personnel de l’ULCC pour souhaiter à toutes et à tous un Joyeux Noël et une bonne année 2013
L’ULCC espère sortir Haïti du peloton de la honte
Haïti a réalisé cette année un meilleur score dans l’indice de perception de la corruption de Transparency International. En prélude à la Journée internationale de lutte contre la corruption, Antoine Atouriste, directeur de l’ULCC, lance un appel tous azimuts pour sortir le pays du peloton de la honte.
9 Decembre 2012-Journée Internationale de Lutte Contre la Corruption
A l’occasion du 9 Décembre 2012, Journée Internationale de Lutte Contre la Corruption, Le Premier Ministre, son Excellence Mr Laurent Salvador LAMOTHE, s’adressera a la Nation, pour réaffirmer l’engagemet du Gouvernement a lutter contre ce Fléau qui représente un obstacle majeur au développement de ce pays.Voici en exclusivité le texte du discours du Premier Ministre.
La corruption élevée au rang de la haute criminalité
A la 6e conférence annuelle de l’Association internationale des autorités de lutte contre la corruption (IAACA) qui s’est tenue du 4 au 7 octobre à Kuala Lumpur, en Malaisie, Haïti a été représentée par Antoine Atouriste. Le directeur de l’Unité de lutte contre la corruption (Ulcc) espère une meilleure place au prochain classement de Transparency International sur les indices de corruption à paraître en janvier prochain.
Haïti-Contrebande: Plus de 50% d’augmentation du montant des recettes générées pour le mois d’août
La coordination des brigades d’intervention (BMI) a acheminé à Haïti Press Network le rapport relatif aux différentes opérations de contrôle menées dans le cadre de la lutte contre la contrebande entre le 1er au 21 août 2012. Le montant des recettes générées au cours de ces interventions est estimé à plus de 5 millions de gourdes soit une augmentation de 54,60% par rapport au mois de juillet dernier, a-t-on lu dans le rapport.
L’AGD filtre les contrebandiers
Les Brigades mixtes d’interventions (BMI) filtrent davantage les contrebandiers au profit de l’Etat haïtien en utilisant les moyens forts pour récupérer quelque 500 millions de dollars américains qui échappent annuellement au contrôle des agents de la fonction publique.
Des hauts fonctionnaires de l’Etat menacés de sanctions par l’ULCC
Le duo Martelly-Lamothe ne s’attaque pas à la seule niche des contrebandiers et grands contribuables en délicatesse avec le fisc. De hauts fonctionnaires de l’Etat sont aussi menacés de sanctions par l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) en appliquant la loi sur la Déclaration de patrimoine.
Près de 30% des membres du gouvernement, notamment des secrétaires d’Etat et directeurs généraux, n’ont pas imité le bon exemple de leur président, Michel Martelly, ainsi que celui de leur Premier ministre, Laurent Lamothe, en déclarant leur patrimoine. « Le gouvernement décide de sanctionner tous les fonctionnaires qui ne se sont pas conformés aux prescrits de la loi sur le patrimoine », prévient Antoine Atouriste, directeur général de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC). « Le délai de cent (100) jours octroyé à tous les fonctionnaires de l’Etat assujettis à la loi sur la Déclaration de patrimoine est épuisé », a rappelé le numéro un de l’ULCC. « Il arrive le temps d’appliquer la loi avec des sanctions à la clé ».
Interdiction de départ imminente contre 60 très grands contribuables
Recouvrement forcé, contrainte par corps et interdiction de départ figurent parmi les mesures qui seront bientôt appliquées à l’encontre de grands contribuables en délicatesse avec le fisc. Une liste de soixante hommes et femmes d’affaires poursuivis pour dettes fiscales est prête et sera envoyée sous peu au chef du parquet de Port-au-Prince par la Direction générale des impôts.
La campagne de lutte contre la contrebande donne des résultats selon l’ULCC
Le directeur de l’unité de lutte contre la Corruption, Antoine Atouriste informe que le comité interinstitutionnel de lutte contre la contrebande, la fraude fiscale, le blanchiment et la corruption, donne des résultats positifs a seulement un mois de sa mise en place. 

Selon un communiqué de presse de l’ULCC, les actions entreprises par le comité du 1er au 30 juillet ont permis à la DGI de collecter 1.2 milliard de gourdes pour le mois de juillet en 2012. Alors qu’en 2011 les recettes étaient de 913 millions. Ce qui implique une augmentation de 34, 7%.

Quant à l’administration générale des douanes, ses recettes accusent un accroissement de 500 millions de gourdes passant pour le mois de juillet 2012 de 1.8 milliard à 2,3 milliards de gourdes.

De l’avis du directeur de l’ULCC, cette démarche s’inscrit dans le cadre de la politique de « tolérance zéro » contre la corruption et la contrebande initiée par le gouvernement de Laurent Salvador Lamothe en vue non seulement d’augmenter les recettes fiscales au bénéfice du pays et aussi de mobiliser les ressources du trésor public afin d’apporter un mieux être à la population haïtienne.

Des ados utilisés pour détourner 10 millions de gourdes
Plusieurs dizaines d’adolescents faussement inscrits sur une liste de directeurs d’écoles sont utilisés pour détourner quelque 10 millions de gourdes destinées au programme d’école gratuite dans le Nord-Ouest. L’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) a établi l’implication de six cadres régionaux de l’Education nationale et de la Banque nationale de crédit (BNC) dans le premier détournement avéré des fonds du programme d’école gratuite expérimentée par la présidence de Michel Martelly.
Déclaration de patrimoine
Le directeur de l’Unité de lutte contre la corruption a, par ailleurs, annoncé que 80% des membres du gouvernement effectuent jusqu’à date leur déclaration de patrimoine selon les exigences de la loi. Seulement trois ministres de l’actuel gouvernement n’ont pas rempli encore cette modalité près après l’entrée en fonction du gouvernement Laurent Lamothe. Les trois ministres, dont l’ULCC s’est gardée de révéler les noms ont pris contact avec l’institution. Les retards accumulés par certains fonctionnaires de l’Etat, dont des ministres, ont été dénoncés par l’ULCC lors d’un Conseil des ministres retransmis par la Télévision nationale d’Haïti en direct du palais national. Le chef de l’Etat et celui du gouvernement encourageaient leurs ministres, secrétaires d’Etat et directeurs généraux à faire leur déclaration de patrimoine.
Les parlementaires, assujettis à la même obligation, sont les plus réticents à s’en acquitter. Très peu de députés et de sénateurs ont réagi, a déploré Antoine Atouriste. L’ULCC, dit-il, a acheminé au Parlement tous les documents nécessaires aux parlementaires concernés par la loi sur la déclaration de patrimoine promulguée en 2008
.
L’AGD a « repris le contrôle de tous les ports »
L’Administration générale des douanes (AGD) a repris le contrôle effectif de tous les ports ouverts aux commerces extérieurs – qu’ils soient maritimes, aéroportuaires et frontaliers –, a affirmé, mercredi, le directeur de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), Antoine Atouriste. « Les dépôts et parkings des douanes sont quasi remplis de produits saisis dans le cadre de la lutte contre la contrebande », s’est réjoui le colonel Atouriste, faisant office de coordonnateur du Comité interinstitutionnel de lutte contre la fraude fiscale, la contrebande douanière, le blanchiment d’argent et la corruption.
Trafiquants et contrebandiers sous haute pression
Des camions de marchandises confisqués, des exportateurs et douaniers sous enquête, un ex-patron de l’OAVCT poursuivi pour crimes financiers…l’Etat haïtien met la pression pour renflouer ses comptes et sortir la demi-île de la classe des pays les plus corrompus. Secrétaires d’Etat, directeurs généraux et chefs de parquet s’attablent pour traquer trafiquants et contrebandiers.
Un bateau dans les filets de la brigade anti-contrebande
Un bateau commercial confisqué en début de semaine aux Gonaïves sera transféré incessamment à Port-au-Prince comme élément de preuve nécessaire à une enquête ouverte dans le cadre de la lutte contre la corruption et la contrebande lancée par le gouvernement de Laurent Lamothe. La Flecha – nom du bateau appartenant à l’homme d’affaires Mouny Mourra – a été saisi sur ordre du juge instructeur Denis Cyprien, a indiqué Jean Renel Sénatus, commissaire du gouvernement de Port-au-Prince. Des marchandises non déclarées ont été trouvées à bord du bateau accosté au port des Gonaïves, selon le chef du parquet de la capitale, qui intervenait dans la presse. Une récente saisie de marchandises effectuée à Delmas 31 aurait mis les autorités judiciaires sur la piste du bateau. L’opération a été menée au lendemain d’une importante réunion dirigée par le secrétaire d’Etat aux Finances, Ronald Décembre, avec la participation des 18 commissaires du gouvernement, du directeur général de la police nationale, Mario Andrésol, et de ceux de la Direction générale des impôts (DGI), de la Douane, de l’Unité centrale de renseignement financier (UCREF) et de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC). Cynthia Cassis Mourra et la prénommée Sherley, interpellées lors de l’opération menée à Delmas, selon le commissaire du gouvernement, risquent d’être poursuivies pour association de malfaiteurs liées à la contrebande. Les accusées, dit-il, ont bénéficié d’une décision de mainlevée d’écrou contre le versement de 547 000 dollars américains. Cette caution représente, selon les estimations des enquêteurs, le double de l’objet de la contrebande. Depuis le lancement des opérations contre la contrebande et la corruption, il y a une semaine, selon le directeur général des Douanes, Fresnel Jean-Baptiste, une dizaine de camions de marchandises, en provenance de divers axes routiers, a été interceptée. En plus des chauffeurs écroués, dit-il, des exportateurs et douaniers sont sous enquête.
Les préalables en cas de corruption présumée d’un fonctionnaire de la justice
L’argent, dit-on, est un important mobile de l’activité humaine. Les dégâts qu’il engendre à travers le monde sont incalculables. Il fait riche le sot, répète-t-on, crée des divisions dans les sociétés et dans les familles. Boileau au XVIIe siècle n’écrivait-il pas, pour ridiculiser les tenants de la richesse : «La vertu sans argent est un meuble inutile».
PSUGO, gare aux corrompus
Réginald Paul, ministre de l’Education nationale, a salué l’arrestation de trois personnes impliquées dans le détournement présumé de plusieurs millions de gourdes destinées à la scolarisation des enfants dans le Nord-ouest.Ouvert, il reconnaît par ailleurs des failles dans le PSUGO qui pourront être corrigées à l’avenir…
Washington veut aider Haïti à redorer son blason
Washington souhaite la disparition de ” l’étiquette de gouvernement corrompu et inefficace qui colle à la peau d’Haïti depuis des années”. Pourtant, il y a quelques semaines un rapport du Département d’Etat classait Haïti parmi les pays où la corruption est chronique et endémique. L’annonce de cette volonté des Etats-Unis de se mouiller un peu plus pour aider les Haïtiens intervient à un moment où les ONG, des contractants privés -certains sous contrats avec la USAID- sont indexés pour moult raisons.
L’ULCC démantèle un réseau détournant des fonds destinés à l’école gratuite
Des cadres de l’éducation et d’une banque commerciale empêtrés dans le détournement de 5 millions de gourdes destinées au programme d’éducation gratuite sont derrière les barreaux à Port-de-Paix. L’auteur principal de ce que l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) considère comme un crime abominable n’est autre que le responsable régional du fonds dans le Nord-Ouest.
Lutte contre la corruption : Trois personnes arrêtées à Port- de- Paix
La Primature annonce dans un communiqué que la première phase d’une vaste opération anti-corruption a pris fin dans la ville de Port-de-Paix à l’initiative de l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC). 

Selon ce communiqué des preuves probantes ont été retrouvées établissant l’existence de détournement de fonds publics, faux et usage de faux, blanchiment et Corruption.
Trois présumés auteurs de ces actes répréhensibles, cadres respectifs du Bureau Regional du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) et de la Banque Nationale de Crédit (BNC), ont été mis aux arrêts.
Le principal auteur, un cadre supérieur du BR/MENFP, actuellement en cavale, est activement recherché par la Justice.
Toujours dans le cadre de cette opération, quarante (40) autres suspects attendent d’être auditionnés par les autorités compétentes. Une somme de trois millions sept cent mille (3.700.000.00) gourdes repérée aux comptes respectifs des présumés suspects, a été gelée, en attendant d’être rapatriée dans le meilleur délai au Fonds du Programme d’Education Gratuite Obligatoire ( PSUGO) de la Présidence.
La réussite de cette opération, qui témoigne de la volonté de l’Administration Martelly/Lamothe de traquer les corrupteurs et les fraudeurs partout où ils se trouvent, est le fruit d’une bonne coopération interinstitutionnelle, principalement entre le CG/Port-de-Paix, l’UCREF et les institutions financières.
Le Premier Ministre, Laurent Salvador Lamothe, a réitéré dans cette note sa ferme détermination à faire de la lutte contre la corruption l’un des principaux chevaux de bataille de sa gestion à la tête de la Primature, conformément aux engagements pris à travers sa politique générale
Marilyn Allien encourage les autorités à poursuivre l’enquête sur les détournements de fonds
La directrice exécutive de la Fondation Héritage pour Haïti, branche locale de Transparency Internationale, Marilyn B. Allien, salue les actions des autorités judiciaires et de l’unité de lutte contre la corruption (ULCC) ayant permis l’arrestation de certains cadres de l’administration publique impliqués dans des détournements de fonds. C’est très rare en Haïti que des personnes impliquées dans des cas de corruption soient appréhendés, juge Mme Allien qui souhaite la poursuite de l’enquête et l’arrestation du principal suspect, Alcydonis Henry. 

M. Henry, directeur départemental adjoint de l’éducation dans le Nord Ouest aurait détourné 5 millions de gourdes du programme de scolarisation universelle gratuit et obligatoire. Les enquêteurs de l’ULCC ont pu récupérer 3.7 millions de gourdes dans trois comptes bancaires gérés par le principal suspect qui est toujours recherché par les forces de l’ordre.
Mme Allien s’attend à ce que le processus se poursuive jusqu’à la comparution des accusés par devant leurs juges. Interrogé sur l’absence de suivi de nombreux dossiers préparés par l’unité de Lutte contre la corruption (ULCC), Mme Allien n’a pas été en mesure d’expliquer a quel niveau ces dossiers sont bloqués.
Elle révèle qu’une vingtaine de dossiers de corruption avaient été acheminés au Parquet de Port-au-Prince mais n’ont eu aucun suivi. Je ne peux pas dire s’il y a une sélection des dossiers à traiter, déclare la directrice de la Fondation Héritage soulignant que certains dossiers remontent à plusieurs années.
Haïti figure régulièrement parmi les pays où l’indice de perception de la corruption est plus élevée.
Mme Alien fait remarquer qu’en plus des actions pour combattre l’impunité les autorités doivent également faire appliquer les lois en matière de lutte contre la corruption et encourager la transparence dans le système de passation de marchés publics.
Washington veut en finir avec la Corruption en Haiti
Washington souhaite faire disparaître l’étiquette de gouvernement corrompu et inefficace qui colle à la peau d’Haïti depuis des années », a déclaré Thomas Adams, coordonnateur spécial des Etats-Unis pour Haïti.
La Délicate Mission de l’ULCC
Lors du dernier Conseil des ministres retransmis par la Télévision nationale d’Haïti, le président de la République et le Premier ministre ont exigé du Directeur général de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) davantage de résultats. Les quatorze dossiers de corruption envoyés au Parquet pour poursuites judiciaires ne suffisent pas à satisfaire le chef de l’État qui réclame des arrestations : «Je n’ai été informé d’aucun cas d’arrestation qui pourrait renverser la perception qui veut faire d’Haïti l’un des pays les plus corrompus au monde». Malheureusement, les arrestations, non plus, ne suffiront à renverser la perception. Ce qui renversera la perception, c’est plutôt l’exemplarité dans la conduite des affaires de l’État, la culture de la probité, de la transparence, de l’éthique et de l’honnêteté
Martelly harrangue les limiers de l’ULCC
Quatorze cas récents de corruption ont été transférés au parquet de Port-au-Prince par l’Unité de lutte contre la corruption. Ce chiffre, au regard du président Michel Martelly, n’est pas proportionnel à la perception de la corruption en Haïti. Le chef de l’Etat met de l’eau au moulin de l’Unité dirigée par le colonel Antoine Atouriste
Antoine Atouriste, nouveau Directeur Général de l’ULCC
André Lemercier Georges, le Ministre de l’Économie et des Finances, a installé vendredi dernier, au local de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), Mr Antoine Atouriste comme nouveau Directeur Général
Antoine Atouriste, officiellement dans ses fonctions
Haïti: Nommé par arrêté présidentiel, l’ancien colonel Antoine Atouriste, le nouveau directeur général de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), a été installé dans ses fonctions, le vendredi 3 févier 2012. Une cérémonie sobre mais pleine d’espoir, à en croire les différents intervenants. Ce cérémonial, comme il est de coutume de l’entendre, a été l’occasion pour le ministre de l’Economie et des Finances, André Lemercier Georges, de donner la formule consacrée.
Des parlementaires haitiens s’engagent dans la lutte contre la corruption
Dans une déclaration signée par tous les parlementaires présents, ces derniers se sont engagés à « enclencher le processus législatif et à le conduire à son terme en adoptant une législation appropriée pour renforcer la lutte contre la corruption en Haïti ».
L’ULCC appelle les fonctionnaires publics à déclarer l’état de leur patrimoine
L’unité de lutte contre la corruption (ULCC) dans une note de presse a rappelé les personnalités politiques, fonctionnaires et agents publics que obligation leur est faite de déclarer l’état de leur patrimoine 30 jours après leur entrée et sortie en fonction au greffe du tribunal de première instance de leur domicile, selon l’article 8 de la loi du 18 février 2008.
Haro sur la corruption
La croisade de l’Unité de lutte contre la corruption (Ulcc) a emmené une trentaine de députés et sénateurs, des économistes et cadres des Nations unies à Moulin-sur-Mer, Montrouis.
Vote rapide de la loi sur la prévention et la répression de la corruption
La Fondation héritage pour Haïti (Lfhh) encourage l’accélération du processus législatif devant conduire au vote de la loi sur la prévention et la répression de la corruption par les deux branches du Parlement.
Le Parquet de Port-au-Prince part en croisade contre la corruption
Après la lutte acharnée visant à protéger les écoliers (mineurs) qui fréquentent les maisons de débauche après les heures de cours, et même pendant, c’est contre la corruption et contre les fonctionnaires de l’État qui négligent de déclarer leurs patrimoines que le chef du Parquet de Port-au-Prince retourne ses armes. Maître Jean Renel Sénatus se dit déterminé à faire respecter la loi. Mais comment compte-t-il s’y prendre sans se casser les dents ?.
le role de la femme dans la corruption.
Une approche de la corruption selon le genre: voilà qui peut paraître étrange pour plus d’un. Cependant, compte tenu, chez nous, du poids des agents de sexe masculin dans les affaires publiques (gouvernement, Parlement, pouvoir judiciaire,…) et dans le secteur privé, une telle approche n’est pas dénuée d’intérêt.
note presse de la federation heritage pour Haiti relative a la déclaration de patrimoine.
La Fondation Héritage pour Haïti (LFHH) salue l’engagement pris par un groupe de 31 Parlementaires (Sénateurs et Députés de la 49ème Législature) pour enclencher le processus législatif devant aboutir à l’adoption de la Loi sur la prévention et la répression de la corruption à la clôture de la retraite parlementaire organisée à Montrouis du 9 au 11 mars 2012 par l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC).
Synergie pour lutter contre la corruption.
Le nouveau directeur général de l’Unité de lutte contre la corruption, Antoine Atouriste, s’est entretenu lundi avec le chef du parquet du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Jean Renel Sénatus, sur une meilleure synergie entre les deux institutions. Ils ont naturellement parlé de la corruption. Le commissaire du gouvernement a promis de donner suite à 14 dossiers, soumis sur des institutions publiques par l’ULCC, qui souffrent au parquet de Port-au-Prince depuis plusieurs mois.