rechercher

Abonnez-vous à la newsletter

Téléchargement

Evénements
  • Events

    • No events
HAITI EVALUE LE VENEZUELA DANS LE CADRE DU MESICIC
Le Gouvernement de la République annonce qu’Haïti va procéder avec le Pérou, du 29 septembre au 3 Octobre 2014 à l’évaluation du Vénézuela dans le cadre de la Convention Interaméricaine contre la corruption (CICC). Les experts haïtiens sous la direction de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) se chargeront de réaliser cette mission de concert avec leurs collègues péruviens. La délégation haïtienne est conduite par le Directeur Général de l’ULCC, le Colonel Antoine Atouriste.
Dans le cadre du quatrième cycle d’examen du mécanisme de suivi de l’application de la CICC communément appelée MESICIC, ces experts nationaux se sont rendus à Washington, du 8 au 12 Septembre 2014 pour participer à la 24e réunion plénière selon l’agenda du secrétariat de l’OEA.
Le comité d’évaluation a examiné et a adopté les rapports de six (6) pays : Jamaïque, St Vincent et Grenadine, Grenade, Suriname, Belize et Haïti. La République d’Haïti a été dignement représentée par l’ULCC (institution chargée du suivi de la mise en application des Conventions anti-corruption), l’IGF, la CNMP et l’OMRH. Parmi les organismes de contrôle, seuls le CSPJ et la CSC/CA n’ont pas été représentés. Le secrétariat du comité d’évaluation formé des experts de l’OEA ont prodigué des recommandations dont Haïti doit appliquer d’ici les prochaines évaluations prévues dans les rounds à venir.
INVITATION A LA PRESSE , Port-au-Prince, le 12 Mai 2013
L’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), vous invite à une conférence de presse qui se tiendra le lundi 13 mai 2013, à 10heures Am, à la salle de conférence de ladite institution sise au numéro 13, rue Sapotille.

Cette conférence qui sera donnée par le directeur général de l’ULCC le Colonel Antoine Atouriste , portera sur l’état d’avancement de l’enquête en cours sur le programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire (PSUGO) et sur la mise en service par l’ULCC d’une ligne téléphonique spéciale (ULCC hotline).

COMMUNIQUE DE PRESSE , Port-au-Prince, le 21 Fevrier 2013
L’ULCC accueille avec enthousiasme l’ordonnance du juge enquêtant sur le détournement de 10 millions de gourdes destinées au PSUGO dans le Nord-Ouest

Port-au-Prince, le 21 février 2013 à 6 heures 15 pm.-L’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) accueille avec enthousiasme l’ordonnance du juge d’instruction Vinx Etienne qui renvoie par devant le Tribunal criminel une soixantaine de personnes inculpées dans le détournement des 10 millions de gourdes destinés au Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire (PSUGO) dans le Nord-Ouest.

Le Magistrat qui a bouclé son rapport suite à une première enquête menée par l’ULCC, a également ordonné que les fonds détournés soient restitués au Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire lancé depuis plus d’un an par le Président de la République, S.E.M Michel Joseph Martelly. L’enquête conduite par l’ULCC suite aux plaintes d’une quinzaine de directeurs d’écoles de Jean-Rabel constatant des manipulations sur les comptes bancaires de leur institution avait permis de découvrir l’existence d’un réseau de fonctionnaires impliqués dans le détournement des fonds du programme d’éducation gratuite.

Quatre des dix millions de gourdes détournés par le réseau de faussaires composé d’anciens cadres des systèmes éducatif et bancaire à Port-au-Prince ont déjà été gelés par l’UCREF, a rappelé le Directeur Général de l’ULCC qui en a profité pour féliciter les différentes institutions qui ont collaboré aux diverses enquêtes sur le détournement de fonds dans le Nord-Ouest, notamment le Doyen du Tribunal Civil de Première Instance de Port de Paix, le Juge Instructeur, le Commissaire du Gouvernement de Port-de-Paix, le Président de la Banque Nationale de Crédit (BNC), les responsables de la Unibank, de la Banque de la République d’Haïti (BRH), de la Sogebank, de la BUH, de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF) et la Direction Générale de la PNH. « Le renvoi des inculpés par devant un tribunal criminel siégeant sans assistance de jury est un signal clair envoyé aux corrupteurs et corrompus », a estimé M. Atouriste.

Des vingt dossiers de corruption acheminés au système judicaire entre janvier 2012 et janvier 2013, c’est le troisième cas qui traduit les inculpés par devant un tribunal, a fait savoir le Directeur Général de l’ULCC. Il a ainsi encouragé les autorités judicaires et policières à intensifier les recherches de façon à parvenir à l’arrestation de tous les inculpés en cavale dont Alcidonis Henry, ancien directeur départemental adjoint de l’Education nationale dans le Nord-Ouest. M. Henry et plusieurs autres personnes inculpées sont sous le coup d’un avis de recherche.

L’ULCC profite de cette occasion pour renouveler sa volonté de sortir Haïti de la honteuse liste des pays perçus comme les plus corrompus par la Transparency International.

COMMUNIQUE DE PRESSE No. 003/11-12 Port-au-Prince, le 10 JUIN 2012
SUCCES D’UNE OPERATION ANTI-CORRUPTION A PORT-DE-PAIX

L’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) informe le public en général et la Presse en particulier que la première phase d’une vaste opération anti-corruption a été lancée dans  la ville de Port-de-Paix le vendredi 8 juin 2012, à l’initiative de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC). Des preuves probantes ont été retrouvées, établissant ainsi l’existence de détournement de fonds publics, de faux et usage de faux, de blanchiment et de corruption.

Trois présumés auteurs de ces actes répréhensibles, cadres respectifs du Bureau Régional du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) et de la Banque Nationale de Crédit (BNC), ont été mis aux arrêts. Le principal auteur, un cadre supérieur du Bureau Régional du MENFP actuellement en cavale, est activement recherché par la Justice.

Toujours dans le cadre de cette opération, quarante (40) autres suspects attendent d’être auditionnés par les autorités compétentes. Une somme de trois millions sept cent mille (3.700.000.00) gourdes repérée aux comptes respectifs des présumés suspects a été gelée, en attendant d’être rapatriée dans le meilleur délai au Fonds du Programme d’Education Gratuite Obligatoire (PSUGO) de la Présidence.

La réussite de cette opération, qui témoigne de la volonté de l’Administration Martelly/Lamothe de traquer les corrupteurs et les fraudeurs jusque dans leur dernier retranchement, est le fruit d’une bonne coopération interinstitutionnelle, principalement entre le Commissaire du Gouvernement de Port-de-Paix, l’UCREF et des institutions financières.

Le Directeur de l’ULCC, le colonel Antoine Atouriste, réitère sa ferme détermination à lutter contre la corruption dans les institutions de l’Etat, conformément aux instructions du Président de la République, Son Excellence Michel Joseph Martelly et du Premier Ministre, monsieur Laurent Salvador Lamothe.